Into the wild

Alternative life

Catégorie : Te Araroa (page 1 of 2)

L’Apres Te Araroa

J’ai fini le TeAraroa fin Mars et ensuite je suis reste un peu avec les collegues marcheurs, pour nous rememorer les bons moments et aussi les projets d’apres TA. La plupart continuent leur voyage ou quittent la Nouvelle zelande pour revenir au bercail. Vu que j’ai un visa trvail jusqu’a octobre je decide donc de rester et tenter ma chance pour trouver un boulot.

J’ai fait du stop jusqu’a Gore la soit disant capitale de la musique country en NZ et bien mon garcon j’ai rien entendu. De la j’ai fait du stop jusqu’a Dunedin, une ville tres sympa, entouree de collines et tres pentue. Je suis reste quelques jours ici car il y avait quelques marcheurs rencontres sur le TA qui remontaient vers le nord comme moi.

De la j’ai pris une navette pour la reputee Christchurch qui a subi un tremblement de terre en 2011. On en voit encore les traces. Cette ville est en reconstruction, il n’y a pas grand chose a faire mais neamoins il y a quelques trucs sympas comme un joli regroupement de street art dans le centre ville et la magnifiaue jardin botanique ou alors des petits restaurants pas chers installes dans des containers qui devaient contenir de la nourriture apres le desastre de 2011.

Je suis reste quelques jours a Christchurch et repart vers Wellington pour d’autres aventures.

Cheers

Revu du matos après 1500 km

Je n’ai pratiquement rien changé dans mon matos que j’avais acheté en France. A part les chaussures qui m’ont tordu les chevilles et une poche a eau percée que j’aurais pu réparer soit dit en passant mais a cette époque là j’avais encore mes vieux réflexes de consommateur impulsif. Après ça j’ai beaucoup réparé. Voici un compte rendu du matos, les points positifs et négatifs.

 

Le matos du début :

La tente: la fameuse tarp poncho de six moon design a 300g. Je ne la regrette absolument pas. Il y a largement la place pour moi et mes affaires. J’ai rajoute une moustiquaire et une bache, donc 400g en tout. Le vrai point positif c’est le poids. Le point negatif c’est la condensation qui peut se former lorsque le temps est tres humide, il suffit de ne pas toucher les parois. Je ne suis absolument pas mouille lors des grosses pluies, elle tient bien le vent car elle est petite. Bien sur c’etait l’ete en NZ donc je ne la prendrai pas pour des randos d’hiver.

 

 

Le duvet ED 300 de Camp est un bon duvet. Le point positif est son poids de 680g. La temperature minimale que j’ai eue a ete de 0°c a peu pres. Et j’ai eu tres froid mais j’ai survecu. La temperature limite de confort est + 4°c. J’estime etre confortable a 8 °c avec ce duvet, peut etre parce qu’il perd beaucoup de plumes. Un autre point negatif est sa fragilite. Au debut j’ai voulu le faire secher, il y avait du vent, j’ai pose une pierre dessus pour le tenir et ca a cree quelques trous, que j’ai recousus.

 

Les vêtements pas mal de vetements mais pas trop.

  • 2 paires de chaussettes. Une legere pour marcher donc toujours mouillees, une en laine pour le soir.
  • 1 polaire decath classique
  • Gants polaires legers (utilises 2 fois)
  • Un bonnet polaire (pas mal utilise durant les 3 dernieres semaines)
  • Un pantalon short de bonne qualite (70 euros)
  • Un pantalon impermeable (tres utile pour la pluie et la boue, se rince facilement)
  • Un haut thermique pour les nuits froides.
  • 2 boxers
  • 1 teeshirt technique de decath (leger et seche facilement)
  • Une veste de pluie gore tex

 

Le sac a dos Gossamer Gear – Mariposa Ultralight SC – 69 L – Large

Tres bon sac a dos achete sur Arklight Design. Par contre j’avais enleve le support de carbone pour economiser 200g. Au final je n’ai pas eu de pb a part quelques douleurs aux epaules au debut des sections quand le sac est le plus lourd a cause de la bouffe. Il suffit de bien organiser le sac. Il y a deux choses qui ont lache dans ce sac : les cordelettes du devant qui serrent le sac n’accrochaient plus donc je devais faire un noeud pour que ca tienne. Et une laniere qui permet de regler le sac au dessus des epaules s’est decousue. Je devais avoir trop de poids pour ce sac. Mais ce sac pese 550g sans le support, un vrai plus par rapport aux sacs decath a 1.5Kg, la difference est enorme. J’utilisais le mesh du devant pour mettre la gourde de 2L et les crocs

 

 

Les bâtons de marche
Batons de marche Fizan antishock a 250g le baton. J,en ai casse un dans la boue au debut, j’ai decide de n’en garder qu’un seul. C’est un tres bon baton de marche leger et solide. Je m’en sert aussi pour monter ma tente tarp.

 

La veste de pluie Veste Gore Tex classique. Elle commence a etre usee donc prend l’eau au niveau des bras mais elle fait et fera l’affaire encore quelques annees.

 

Le smartphone
Compagnon indispensable pour avoir internet, pour gerer les cartes et les trailNotes du TA, pour ecouter de la musique et eventuellement pour telephoner. J’ai choisi le Motorola Moto G, le meilleur smartphone LowCost du marche. Et il ne m’a pas decu ! il a pris l’eau le sable sans broncher et il a une bonne autonomie de batterie. 10 jours sans utiliser la 3G bien sur et en l’eteignant quand je n’en ai plus besoin.

 

Le GPS
Tres tres utile pour retrouver son chemin quand on est perdu sur le TA. Et ca arrive souvent car le TA c’est principalement du Bush (pas de sentier, directement dans la nature a suivre un cours d’eau ou une crete). Ca fait 6 ans que j’ai un Garmin Edge 605 et ca fait tres bien l’affaire. J’ai telecharge une carte gratuite open Street Map de la NZ et le track GPX du TA. Ca m’a vraiment servi. Je l’ai perdu 3 fois sur le sentier et a chaque fois j’ai pris le temps d’aller le chercher.

 

Le réchaud
Le rechaud fait-maison P3RS invente par un gars du forum Randonner-leger. aucun regret pour ce rechaud, j’ai meme converti certains marcheurs du TA qui voulaient s’alleger un peu. Beaucoup de marcheurs du TA ont ce type de rechaud, pas forcement la meme version mais dans le meme genre et fait-maison. J’ai oublie mon premier rechaud dans un camping, j’en ai donc fabrique un nouveau, facile, pratique, leger et gratuit. On y brule de l’alcool a bruler et en NZ on trouve facilement du methylspirit de couleur violette. A peu près 1L pour 1 mois de marche.

 

Magnifique P3RS fabrique par Andy un allemand marcheur du TA.

 

La popote
Snow Peak – Single Mug Titane 600 ml Parfait pour le TA, leger et ne prend pas de place. Le seul point negatif est le manque d’un couvercle.

 

Le tapis de sol

Arklight Design – ArkMat 127 Mon regret sur le TA. J’aurai du prendre un plus epais. A cause de la tarp qui n’a pas de bache de sol, je ne peux pas prendre un matelas gonflable car trop de risque de faire des trous. Par contre il existe certaines versions alveoles qui sont bien mieux que le mien. Le point positif est le poids bien sur. Je l’avais coupe en 2 pour economise du poids.

 

Le filtre a eau

filtre Sawyer acheté sur arklight. Il fonctionne tres bien mais en NZ on en a pas vraiment besoin. Je l’ai utilisé 10℅ du temps car les rivières et cours d’eau ne sont pas pollués.

 

La trousse de soin

  • Brosse a dent + dentifrice
  • Désinfectant
  • Anti moustique
  • Voltaren (anti infla)
  • Crème solaire
  • Pansements
  • Fil / aiguille
  • Médicaments

 

Couteau suisse

Utile chaque jour

 

Nouveau matos

Les chaussures
Kathmandu NGX en cuir. Des grosses chaussures de marche en cuir bien lourdes. Parfait au debut mais a la fin l’interieur etait vraiment abime. Pas parfaitement waterproof. J’ai eu un autre probleme d’une couture decousue sur un cote. J’ai essaye de le reparer 3x et la 3eme fois ca a tenu 2 semaines quand meme, avec du fil de peche. Bref pas vraiment top pour le TA. Beaucoup de marcheurs utilisent des petites chaussures de trail qui sont parfaites pour le plat, le pas trop montagneux et la traversee de riviere mais faut les voir galerer dans la boue ou en montagne rocailleuse. Ce genre de chaussure peu etre dangereuse pour qui a les chevilles fragiles et bien sur il faut avoir un sac aux alentours de 10Kg pour etre a l’aise. donc mon avis apres le TA, je prendrai des chaussures montantes ou mi montantes style Salomon et waterproof et tant pis pour le plat qui est tres peu present dans l’ile du sud, je pourrais juste prendre du plaisir en montagne et en foret.

kathmandu_ngx

 

La poche à eau

Poche a eau Kathmandu 2L percee apres 3 semaines d’utilisation, Je l’ai reparee 2X et la 2eme reparation tient pour le moment. Faut dire que cette merde coute 70$. Mais maintenant ce type de gourde m’est indispensable.

camelbag

 

Les guêtres
Indispensable pour les forets boueuses, la marche dans les herbes hautes mouilles, la traversee de petites rivieres et pour eviter d’avoir des cailloux dans les chaussures. J’ai achete des guetres hautes de Outdoor Research

 

Un pot en plastique
Le pot en titane de 600Ml n’etait pas suffisant, j’avais besoin d’un pot de 500 ml avec couvercle pour cuisiner le couscous ou le matin pour manger mon muesli et en meme temps boire un cafe chaud. Je l’ai casse en jettant mon sac par dessus une riviere (a ne jmais faire bien sur car il est tombe dedans en plus, j’ai du me jetter dans la riviere et au final tout etait mouille meme moi et mon pot etait casse, je l’ai repare en fondant du plastique dessus).

 

LES CROCS !!
la decouverte sur le TA. Indispensable pour le TA, permet de traverser les rivieres, de garder les pieds isoles du sol le soir ou le matin, meme de marcher certaines sections si on a des ampoules, elles sechent plus vite. C’est moche mais vraiment pratique.

Section finale : te anau – bluff

J’ai voulu sortir de te anau rapidement pour faire les 25 petits kms en stop pour rejoindre le début du track. Et bien mon garçon, j’ai bêtement attendu 3h sans qu’aucune voiture ne s’arrête. Incroyable sur une route fréquentée en nz. Finalement le mieux dans ces cas là est de marcher. L’impression d’avancer soulage. 20 min plus tard un australien m’emmène au début de la section. Il s’agit d’une route de gravier sur 6 km pour arriver a la première hutte. Je déjeune ici mon habituel pain fromage et beurre de caca chouette en dessert. Nolan McNamara un américain sur le TA arriva a ce moment là. J’espère bien finir avec lui. Marcher c’est bien mais seul, ça n’a pas d’intérêt. En plus il a un plan pour les 80 derniers kms qui me plait bien. On arrive a la hutte Becketts qui est sur une variante du TA. Pour faire 4 km, il nous faut 2h, on passe par des marécages en longeant une rivière c’est pas top. De plus la hutte est difficile a voir, seul je l’aurais ratée. Un feu de cheminée, un couscous et une nuit plus tard, on reprend la route du TA pour atteindre aparima hut 2h plus tard pour le lunch. Ensuite on s’est engouffré dans une épaisse et apaisante forêt. Le temps se gâte. Il est temps d’arriver au refuge pour faire un bon feu. Le lendemain on est resté dans ce refuge car le temps était vraiment mauvais. Comme d’hab le fait de s’arrêter me provoque un rhume de tous les diables. Je devais couver ça depuis ma dernière nuit très froide sous tente.

Le jour 4 avec un peu de fièvre on a fait 27 km a travers une forêt d’abord puis une crête et enfin une vallée magnifique digne du roman de Tolkien, qui se trouve être privée. Le soir on s’est posé dans un auberge d’une ville proche : ohai. Il a suffit d’appeler le gars qui est venu nous chercher, m’a emmené faire les courses puis nous a ramené le lendemain sur le sentier a peu près à 7 km. L’auberge était vétuste mais correcte, mieux qu’une hutte. Il y avait tout ce qu’il fallait, une chambre perso, un bon lit, des douches et cuisine. En plus c’était un ancien pub.
Le jour 5 on a fait un gentil 16 km, mon comparse toujours avec son sac ostensiblement lourd. Il traîne une guitare et je ne l’ai jamais vu en jouer. Pour l’anecdote qu’un américain il faut toujours qu’il soit ‘better, bigger And faster’ soit ‘mieux, plus gros et plus rapide’. On a campé près d’une rivière, écouté le coulis de l’eau sur la terre, dis toi qu’au bout hé il y’a la terre et ça ça n’a rien d’éphémère.

Le Jour 6 on a marche a peu pres une vingtaine de km pour arriver dans une foret, on a campe la. Le jour 7 pareil une vingtaine de km pour arriver au dernier refuge du TA. 4 places et 6 personnes, 2 personnes ont campe dehors. Le jour d’apres nous avons marche 33 km pour rejoindre colac bay et son backpacker. Nous avons mange un bon burger pour prendre des forces pour preparer la marche du lendemain qui s’est averee epique. Effectivement je me suis laisse convaincre par un crazy americain de rallier bluff (la fin du TA) en une seule traite soit a peu pres 80 Km !!

Je l’ai fait ! et meme plus car en chemin j’ai perdu mon GPS (La 3eme fois depuis le debut du TA). Je m’en suis rendu compte apres 40 min de marche soit 4Km, J’ai donc du faire un aller-retour pour le recuperer, ca m’a rajoute 8Km et en sachant que dans la nuit je me suis plante de chemin, ca m’a rajoute 2 Km donc 90 en tout. C’etait long et il etait vraiment difficile de lutter contre le sommeil en sachant que j’ai fait une grosse erreur, je voulais acheter boisson et nourriture a invercargill mais a cause de mon pb de GPS j’y suis arrive a 23h, donc tout etait ferme. J’ai donc marche les 30 derniers kms sans boire ni manger. Oui oui c’est possible tout ca. Je n’avais qu’une envie c’etait de me jetter dans un fosse et dormir. Surtout durant les 22 Kms a marcher sur la voie rapide, 5 kiwis se sont arretes pour me proposer de m’emmener a Bluff, j’ai refuse 5 fois gentiment mais je pense que j’aurais accepte la 6eme fois. De plus il y avait une autre difficulte, les 30 premiers kilmetres se font sur differentes plages et j’avais les pieds mouilles, j’ai donc marche avec les pieds mouilles et ensables presque tout le long, c’est comme si mes chaussettes etaient en papier de verre. Heureusement j’avais mes Crocs, j’ai pu alterner un peu entre mes grosses chaussures mouillees et mes crocs. Bref c’etait une epreuve, je suis heureux de ne pas avoir lache et encore plus heureux de voir mon compatriote americain Nolan McNamara m’attendre a Bluff avec 2 bouteille de Bourbon-Cola.

DSCN3253

Nolan McNamara (Crazy American) and me in front of the famous sign in Bluff after 80Km in 1 go.

 

Queenstown – te anau

Le premier jour commence a Queenstown par un café avec un pote français que je me suis fait la bas. Un surfeur vendeur a la sauvette. Je me met en route vers 10 h, mon but est de contourner le lac wakatipu pour continuer le TA. Nous sommes deux a attendre en stop au même endroit, un américain super cool et moi. Il veut marcher sur le sentier routeburn. Après 30 min une anglaise nous prend en voiture et c’est parti pour 1 h de route pour arriver a la ville de kinloch. Je marche a partir d’ici vers le début du sentier, 10 km a peu près. Et ensuite 11 km vers le premier refuge, totalement bondé, 50 pers pour un refuge de 20 places.
Le jour 2 je marche a peu près 20 km dans une forêt le matin et dans une vallée l’après midi pour rejoindre la hutte boundary. Il pleut un peu chaque jour. Je crois que je viens d’entrer dans la région la plus pluvieuse de NZ. Les fjords ne sont pas très loins.
Le jour 3 est un jour très facile. A peine 16 km. Mon but pour cette section est d’aller a la route qui va me permettre de revenir a Queenstown pour la saint patrick, donc je me permet des petites journées. J’arrive finalement dans un camping ou je bulle l’après midi et le soir ma vieille connaissance allemande Johannes apparait. Il repartira le lendemain de son côté car il veut sauter la prochaine étape, et pour cause …
45 km de marécages, d’herbes très hautes, de rivières, de pluie, de froid, bref de galère. Mais finalement j’arrive près de la route et je suis mon plan: je reste dans ma tente l’après midi et la nuit pour attendre le 17 au matin, tout ça pour économiser 30$ d’une nuit en auberge. La on peut dire que j’ai eu froid dans mon duvet déplumé. Je survie a ça et le 17 au matin je fais du stop pour revenir a Queenstown. J’y suis vers midi, parfait ! Les festivités commencent a 14h30. Un grand merci au couple de québécois qui m’ont pris en stop sur 200 km. Ici je retrouve les compatriotes du TA, belle ambiance !

Je me couche vers 5h du mat et met mon réveil a 6h car mon bus part a 7h et là vous pensez que je vais rater mon bus ! Et bien oui mais en fait non! Bien sur je n’entend pas mon réveil mais je ne sais pas par quel miracle je me réveille a 6h55, 5 min pour tout balancer dans le sac, 5 min pour récupérer la nourriture dans le frigo, 5 min pour oublier mes vêtements dans la machine de l’auberge. Ça je m’en suis rendu compte dans le bus qui par miracle avait 10 min de retard. Fort heureusement un pote américain marcheur du TA sera dans la même auberge que moi a te anau et pour un paquet de timtams me ramènera mes vêtements.
Demain le 19 je continuerai ma marche, je suis a moins de 10 jours de réaliser ce rêve.

Wanaka – queenstown – la mine de l’allemand perdu

Le jour 1 on sort de wanaka en suivant le lac wanaka. Il y a des magnifiques spots pour se baigner. Après ça on prend 1/2 h de route pour accéder au track motatapu. Il m’a fallu 2 h 30 pour rejoindre la magnifique hutte ‘fougères brulantes’.
Le jour 2 a été quelque peu pechu. De la hutte ‘fougères brulantes’ a la hutte ‘rose’ en passant par la hutte ‘ravine des hautes terres’. Une longue journée avec beaucoup de ‘up And down’. Je suis arrivé dans la hutte avec 4 personnes toutes d’accord pour dire que voyager et marcher est mieux que travailler hi hi. Il y avait 3 étudiants et une belge, la quarantaine. 2 étudiants hollandais avaient 1 l de bourbon. Ces gens étaient incroyablement sympas. J’ai passe une diantrement bonne soirée.
Le jour 3 m’a fait monter un petit col avec 450 m de dénivelé, pour redescendre dans une rivière réputée pour avoir de l’or. Les mines sont abandonnées mais on peut voir les anciens outils et machines utilisée pour récupérer l’or. Après ça je suis passe par macetown un village fantôme abandonné dans les années 50. Je me serai cru dans la mine de l’allemand perdu (clin d’œil aux fans de bds).
Après la mine je suis arrivé dans la tres charmante ville de arrowtown qui ressemble a une ville du far west américain fin XIX siècle.
Le jour 4 m’a vu arriver a Queenstown après 30 km inintéressants mais tres rapides, trop rapides. J’ai a peu près la même inflammation du tendon que j’avais eue a 90 mile bitch. Donc je pense rester jusqu’au 17 a Queenstown et je suis a peu près sur que je pourrais repartir pour finir le ta. L’inflammation est beaucoup moins importante que l’ancienne et après 2 mois de marche je récupère plus vite. Chanceux comme je suis j’ai rencontré une vieille connaissance ici qui est ostéopathe en France.
Wait And see

Twizel – wanaka

Jour 1 : 23 km pour sortir de twizel et le long du magnifique lac ohau. J’ai moins de douleurs sous la plante des pieds car je me suis rendu compte que mes chaussures étaient trop serrées et j’ai peut être eu un manque d’irrigation sanguine des pieds ces dernières semaines c’était de pire en pire. Petit campement sympathique dans une crique du lac.

Jour 2 : 26 km dont 10 de route. 800 m de dénivelé montant pour arriver a une petite hutte sans nom avec 2 matelas et pleine de souris mais c’est si bon de dormir dans une hutte bien chaude.

Jour 3 : 21 km. Froid le matin et nuageux sur un terrain plat et le soleil malheureusement est revenu pour l’après midi. Traversée de rivière et arrivée dans la hutte privée tin man. On a retrouvé les 2 français Justin et Alexis les 2 compatriotes bien sympathiques.

Jour 4 : ‘crazy day’ 27 km pour rejoindre la hutte stodys. J’ai essayé de semer l’allemand avec qui je marche ha ha je sais c’est méchant mais le mec pète trop. On est parti de la tin man hut pour passer le col du mont martha (1680 m) et redescendre vers la hutte top timaru. Après ça le sentier passe dans une gorge tres serrée, le sentier monte et descend tout le temps pour éviter la rivière, c’est très physique mais rien comparé a la montée pour rejoindre la hutte, waw la pire montée de mon existence, j’ai du avaler 200 g de confiture a la mi montée. La hutte stodys est vieille et remplie de souris mais néanmoins sympa.

Jour 5 : juste 10 km pour rejoindre la hutte pakituhi en passant par la colline breast avec une vue magnifique du lac hawea le lac en fond sur ce blog. Bonne idee car il a plu toute l’apres midi. L’allemand Johannes s’est calme au niveau des gaz, on finira donc ensemble cette section.

Jour 6 : jour du concombre, 22k dont une petite descente de 3km de distance avec 1k de denivele descendant pour rejoindre le magnifique lac Hawea. Ensuite on longe le lac et la riviere Hawea pour rejoindre un camping a 7$. Pourquoi jour du concombre ?? car en arrivant a Lac Hawea Village une femme a couru vers nous avec 2 magnifiques concombres dans les mains. Elle a fait qq sections du TA et des qu’elle nous a vu, elle a voulu nous faire ce cadeau. Le meilleur concombre que j’ai mange.

Jour 7 : 15 petits km pour rejoindre Wanaka, la plus grosse ville depuis 600km, j’y ai deja explose mon budget biere. Faut dire qu’il y a un pub irlandais avec des guinness, je ne peux pas y resister.

Ca sent la fin, je suis a 4 jours de Queenstown, ensuite je vais marcher 6 jours pour revenir a Queenstown pour la big party dans un pub irlandais pour la saint Patrick avec de nombreux marcheurs du TA. Ca s’annonce bullesque.

Apres avoir perdu dans les rivieres au moins 3 paires de tongs, j’ai achete une paire de crocs, mais qu’est ce que c’est bien cette chaussure !!!

Tekapo -Twizel

Jour 1: 33 km sous un soleil de plomb et sur la route pour rejoindre le lac pukaki. Vue magnifique sur des montagne enneigées , vraisemblablement le mont Cook. Et toujours une douleur sous les pieds.

Jour 2 : un gentil 25 km toujours près du lac pukaki pour arriver dans une zone de camping a l’abri de pins. Anecdote j’ai passé une heure a aider un kiwi a braquer sa propre voiture car il avait oublié ses clés dedans.

Jour 3  : 11 km pour rejoindre twizel ou j’ai retrouvé un vieux compagnon de marche d’il y a un mois, un allemand nomme Johannes.

Ce n’est pas la section la plus fun mais ca fait plaisir de plonger dans un lac de montagne apres des kms de poussiere sous une chappe de plomb.

Arturs pass to lake tekapo

Première journée idyllique le long d’une rivière gentille pour finir dans une magnifique hutte pour 20 pers après 23 k. Arrivée a 17h30. A noter 2 petites chutes dans la rivière parce que je fais le malin

Jour 2 : jour des pieds mouillés. Bcp de rivières traversées pour arriver dans une vallée immense, avec le lac Coleridge. Le camping est rustique et venté, mais avec des toilettes propres et gratuit ! Je me suis lié d’amitié avec le kiwi et l’allemand on a passé les soirs d’hier et ajd a parler. Le coucher du soleil sur les montagnes et la vallée était juste incroyable.

Jour 3 : 30 km de route, 23 km le matin sous un soleil de plomb avec heureusement des cours d’eau un peu partout. Je cherchais une petite plage pour le Lunch et bien je l’ai trouvée ! Donc repos d’1h environ a l’ombre d’un arbre avec des petites baignades dans ce magnifique lac Coleridge. Après ça plus qu’une heure ou 2 pour arriver au lac Coleridge lodge, un endroit a ne pas rater ! 20 dollars pour un emplacement tente + douche + cuisine avec un parc magnifique. Un kiff absolu, bière 33 cl a 6.5$. J’ai récupéré un colis de bouffe que je m’étais envoyé ici.

Jour 4 : traversée de la rivière rakaia infranchissable. Je voulais sauter cette étape en faisant du stop mais un américain fou était la et voulait la traverser a pied, j’ai donc suivi cet énergumène bien marrant soit dit en passant. La traversée de la rivière s’est bien passée en trouvant des zones ou le lit du cours d’eau était assez haut pour pouvoir traverser. Le lit de cette rivière fait 3 km de large mais il y a seulement une dizaine de cours d’eau a traverser dont un ‘big one’. Finalement le plus compliqué dans cette affaire a été de traverser un inextriquable champ de buissons épineux sur des kms après la rivière. On s’en est sorti en suivant 3 moutons effrayés. Après ça nous avons marché 17 km vers une petite hutte a 3 places.

Jour 5: 75 traversées de rivière donc jour des pieds mouillés. De a frame hut vers double hut. 23 km dans une rivière et dans le bush néo zelandais. Journée fatigante. l’Américain de 50 ans qui marche avec moi m’a dit que c’était la pire rando qu’il ait faite. Arrivée dans une hutte 6 places en trouvant une famille de 8 personnes. Aaaaaarg

Jour 6 : plat et sec. Mal aux pieds a cause des chaussures et des chaussettes qui commencent a bruler et se désintégrer. Nous avons campé près du magnifique lac des eaux claires. La nuit une bande de canards grincheux est venue perturber mon sommeil, peut être parce que mon duvet est fait en plumes de canard.

Jour 7 : traversée de la rivière rangatita, du pipi de chaton comparée a rakaia, donc journée pied mouillé. J’ai malgré tout essayé de bricoler des sacs étanches pour mes chaussures, ça a tenu 1 sec. Et après grimpette vers la vieille mais néanmoins charmante, hutte crooked spur.

Jour 8 : journée pieds secs. Juste 18 km pour rejoindre la hutte royal. Rencontre d’un couple de français allant vers le nord. Petite journée car le lendemain grosse montée de prévue vers le plus haut point du ta.

Jour 9 : la grooosse journée. Tout débute par l’ascension du col stag a 1925 m en partant de 1400 c’est pas si compliqué, il s’agit du plus haut point du TA. Mais alors ensuite 5 h de ‘bush’ qui font mal suivies par 13 km dans un désert sous un soleil de plomb qui ont fini de m’achever. 32 km pour finir près du lac tekapo avec une baignade dans ses eaux claires qui effacent toute la poussière et la sueure de la journée.

Jour 10 : 15 km de route pour arriver enfin au village du lac tekapo, ses burgers, ses bières …

a noter :

  • que mes chaussettes commencent a brûler.
  • 680 km au compteur !
  • J’ai pu trouver un ordi qui fonctionne pour charger des photos

 

 

Harper pass + goat pass (111 km)

5 jours de marche un peu pechus je dois l’avouer. Cette section m’a fait passer par 2 petits cols aux alentours de 1000m, par une multitude de traversées de rivière et pour finir un canyon a remonter et enfin arthurs pass après 111 km.

Apparemment j’ai été tres chanceux sur le temps car je n’ai eu qu’une après-midi de pluie et pour les traversées de rivière le niveau était plutôt bas. J’ai rencontré d’autres marcheurs qui ont du annuler la dernière partie a cause du niveau des rivières. Bref tout se passe bien, on a vu la neige tomber a 1000m, on a croisé un troupeau de 1000 moutons, des refuges sympas avec feux de cheminée. A part une section difficile dans une forêt détruite par une précédente tempête ou il fallu lutter contre des arbres déracinés en marchant a moins de 1 km/h , cette section était plutôt jolie.

Petit encart pour expliquer une de mes journées type: le matin je me réveille entre 6h30 et 7h, je déjeune et après quelques étirements quand je quitte le refuge il est entre 8h et 9h. Après 2h de marche je fais une pause pour manger un peu (premier Lunch). Après encore 1h ou 2 c’est le 2eme lunch, un peu plus long. L’après-midi, je marche 3 ou 4h et m’arrête dans un refuge ou plante ma tente près d’un cours d’eau. Le soir c’est le meilleur moment de la journée: étirements, feu de cheminée, séchage des affaires, repos, jeux de carte, ravitaillements, discussions avec les collègues marcheurs, prévisions pour l’étape du lendemain … Journée type d’un marcheur sur le TA, la belle vie quoi. Je ne marche jamais seul, on est un petit groupe a marcher a peu près au même rythme, on se retrouve souvent dans les villes de fin de section.

La prochaine étape est une petite section de 3 jours suivie par une plus longue de 7 jours. Je devrais voir 2 lacs: le lac Coleridge et le lac tekapo.

Waiau Pass Track – 113.6 km – 6 jours

Hello les gens,

Me voici a Hanmer Springs une station thermale proche du Te Araroa, il fait beau, les oiseaux chantent et le trail se passe a merveille.

Cette section part du lac de Saint Arnaud ou il a fait un temps super, pour grimper dans le parc national Nelson Lake. On passe un premier col a 1787m, pour arriver au lac bleu. Ce lac possede l’eau la plus claire au monde, non non je ne rigole pas. Des scientifiques sont venus pour calculer le taux de purete de cette eau. On peut voir a 80 metres sous l’eau. Pour comparer, le maximum que l’on peut obtenir en laboratoire est une eau dans laquelle on peut voir a 100m. Malheureusement cette eau est glacee donc on ne peut y rester que 5 secondes. A partir de la on passe un autre col repute tres difficile (Waiau Pass), une bonne grimpette (1100 m de denivele +) et autant ou plus en denivele – pour redescendre dans la vallee. Ensuite c’est beaucoup plus simple, on traverse tout bonnement le Rohan de Peter Jackson, c’est plat et magnifique.

J’ai commence a marche avec un couple de Francais bien sympathiques Arnaud et Tatiana, mais ces gars la sont ultra rapides, j’ai du les laisser passer devant. Merci a eux car j’avais oublie 500g de fromage a Saint Arnaud, ils m’ont depanne avec 150g de leur fromage. C’est pas rien en montagne. Et j’ai aussi oublie la prise adaptateur ainsi que la prise usb et mon cable pour charger mon phone ne fonctionne plus, bien sur impossible de trouver quoi que ce soit ici, mais bon ce n’est qu’un pb de matos.

« Older posts

© 2019 Into the wild

Theme by Anders NorenUp ↑