Into the wild

Alternative life

Catégorie : Tiny House (page 1 of 2)

Déplacement N°2 pour notre tiny

Le dimanche 24, notre maison a fait un petit saut d’une soixantaine de kilomètres entre pertuis et aubagne. A Aubagne, c’est une nouvelle aventure qui commence pour elle, elle recevra désormais des personnes de passage dans la région pour leur offrir gîte et couverts. Et nous, malheureux, on sera séparés d’elle pendant un certain temps.

Ce déplacement s’est très bien déroulé grâce à notre convoyeur très pro, plutôt spécialisé dans le déplacement de chevaux d’habitude mais il n’y a eu aucun problème majeur. Le gros du boulot était de la sortir du trou de souris ou elle était. Et grâce à une idée de génie, on a pu la sortir sans encombre. Pour éxpliquer, la tiny était dans une impasse avec un virage à 90° à passer et un passage de 3m de large donc pour tourner une remorque de 6m ça ne passe pas du premier coup.

Et effectivement on a eu l’idée d’utiliser un arbre comme point d’ancrage pour l’amener au maximum près du mur, puis pareil avec un poteau téléphonique et petit à petit on a pu la faire pivoter grâce à des sangles. Au bout du compte ça passait à 1 ou 2cm. Au passage il a fallu couper quelques grosses branches d’un arbre qui gênait, 8 mois plus tôt, il n’avait pas gêné l’entrée de la tiny.

Après 60 kilomètres de route et ses passants abasourdis de voir une maison rouler, ses motards qui s’arrêtent à mon niveau en me disant que c’est interdit sans autorisation et ses arbres qui viennent frôler le bardage de la maison roulante, et les ponts à 4,10m alors la maison fait 4m de hauteur, celle-ci arrive à bon port dans un magnifique camping à Aubagne dans lequel nous allons mettre en location notre tiny pour la saison. Nous avons fait ce choix non pas car la vie en Tiny est désagréable mais surtout pour ne plus devoir se cacher éternellement, pour ne plus rechercher le terrain de nos rêves, pour ne plus dépendre des autres pour vivre, pour ne plus craindre de voir débouler la police car un voisin récalcitrant nous aura dénoncé à la mairie. Nous avons décidé de nous remettre dans la ville pour travailler à fond et à moyen terme lancer notre projet autour des tiny houses. Car ce phénomène d’un nouvel habitat, plus petit, moins énergivore, plus respectueux de l’environnement, accessible à tous sans ou peu de crédit, est voué à se démocratiser et nous voulons faire partie de ce monde là.

Camping de rêve, notre tiny sera bien à l’ombre des grands pins

Clément & Marwa

Tiny house finie – 2 mois de vie en tiny

La construction a été finie en février à peu près et cela fait maintenant 2 mois voire plus que l’on y vit. C’est le paradis ! Le manque de place ne se fait pas ressentir. Nous avons moins d’affaires, moins de problèmes, moins de frais, plus de temps, plus d’argent, …

En conclusion de la construction, on pourrait dire que nous avons quelques points négatifs:

  • un peu d’eau passe sous la porte de la douche. Ce n’est pas très problématique mais c’est une histoire de joint silicone.
  • Le chauffe-eau s’éteint après 15min de douche. La sécurité se déclenche.
  • Lorsqu’il pleut, l’entrée de la tiny est problématique. Pas de place au sec pour enlever ses chaussures. Une terasse couverte est indispensable.
  • Pas encore de terrain. C’est le gros point négatif.

Et les points positifs:

  • Le chauffage au bois gratuit est top de chez top
  • 2 mois et demi sans changer la bouteille de gaz pour la douche et la cuisine. Ce qui fait que cuisine + chauffage + chauffe-eau = frais de la tiny = 21€ pour 2,5 mois soit si on s’amuse à rapporter à l’année =~ 100€/an de frais (sans l’elec et l’eau car compris dans notre location)
  • Le ménage se fait en 5 min, même si on doit le faire tous les deux jours
  • Une excellente gestion de l’humidité. Lors d’un temps très humide, nous avons dormi à 9 dans la tiny avec cuisine, douches, … Pas une goutte de condensation. bien sûr en gardant une fenêtre basse et une fenêtre haute ouverte.
  • Ces derniers jours à plus de 30 degrés et la tiny en plein cagnard, il ne fait pas chaud dans la tiny.
  • Cuisine très fonctionnelle
  • on s’y sent bien
  • Si on devait recommencer l’aventure ou la conseiller à quelqu’un, on le ferait sans hésiter

Voici quelques photos:

 

Enjoy your tiny life !

 

Clément & Marwa

Plomberie

Utilisation d’un réseau en multicouche, c’est une nouvelle techno qui ne nécessite pas de soudure, qui est légère et facile à mettre en oeuvre.

Liens :

Eléments

  • Chauffe-eau
  • Lavabo sdb
  • Douche
  • Evier cuisine
  • Machine à laver

Schéma Plomberie

 

Chauffe-eau

Nous avons opté pour un chauffe-eau instantané (pas à ventouse) de la marque ELM Leblanc de capacité 6L/min.

Il y’a plus simple comme branchement, le blanc c’est le gaz, le flexible gauche c’est l’eau chaude, le flexible à droite c’est l’eau froide.

Nous avons pris soin d’isoler le conduit avec de la laine de céramique et le passage de mur se fait via un chevêtre lui même isolé.

Pour le refoulement du au vent, nous avons mis un clapet anti-retour à la sortie.

Douche

  • Receveur de douche commandé sur cdiscount en 80×80 en acrylique pour le poids à 47€
  • Lambris PVC acheté à l’entrepot du bricolage 2 paquets à 60€ les deux.
  • Porte de douche commandée sur mano mano à 75€ (lien)

Evacuation d’eau

  • Evier Sdb
  • Douche
  • Machine à laver
  • Evier cuisine

Les trous ont été faits à la scie à cloche, puis une pince coupante pour couper la plaque en métal sous le plancher.

GAZ

Pour le gaz, nous avons utilisé des tuyaux en cuivre, pour le coté sécurité, avec une brasure à l’argent. Au final c’est un ami plombier qui nous a fait les brasures.

Notes
  • Voir cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xR-at8ICYk0
  • Apparemment, il faut tout d’abord chauffer le tuyau et le raccord et ne pas chauffer la baguette d’argent avec le chalumeau, il faut juste mettre en contact la baguette avec le tuyau en cuivre chauffé.
  • Vidéo intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=El6Xb8c9HAc

Liste de matériaux/materiels

  • Chauffe-eau
  • Lavabo sdb
  • Douche
    • Receveur
    • Colonne
  • Evier cuisine
  • Machine à laver 82/60
  • frigo 82/46
  • Plomberie
    • Pince coupe-tube = 6€
    • Calibreur = 8€
    • Multicouche en couronne (conseillé pour l’encastré) ou droit ??
      •  Diamètre 16mm OK pour notre utilisation (12mm intérieur) (10m = 16€)
      • Longueur 25m => 31€
    • Colliers à frapper x 10 ?
    • Raccords x 10 ?
    • Té pour répartir un tuyau sur 2 autres : x 3
    • Vanne d’arrêt (avec purgeur) x 1
    • robinet pour machine à laver
  • Flexibles ? (en fonction des appareils)
  • Evac
    • Tuyaux d’évac 32mm
    • Siphons démontables avec bouchon de dégorgement x 4
    • Raccords x3
    • Coudes ??

Installation finale

La mise en oeuvre du réseau multicouche n’est pas très compliqué avec deux outils indispensable:

  • La pince coupe tube qui permet de couper net et droit
  • Le calibreur qui permet de rentrer le tuyau très facilement sans l’abîmer à l’interieur

Il faut juste :

  • connaitre son circuit en faisant un schéma
  • savoir ou vont passer les tuyaux multicouche
  • Dans notre cas, nous n’avons mis aucun raccord inaccessible
Problématiques

à gauche le réseau de gaz, à droite l’arrivée d’eau avec un réducteur de pression puis une vanne

Raccorder le réseau de la tiny à l’eau. Dans notre cabane nous avions installé un branchement qui permettait de raccorder un tuyau d’arrosage. Malheureusement, cela fuit énormément ce genre de tuyaux. Nous avons apporté 2 changements : ajouter un réducteur de pression d’eau et mis un raccord spécial pour les tuyaux d’eau plus costauds, les tuyaux noirs qui servent pour l’alimentation d’une maison. Le problème étant qu’il faut des raccords mamelons qui permettent de réduire le diamètre du conduit. Ces raccords sont plus complexes à mettre en place.

A noter que la cabane est isolée pour les grands froids, le réseau ne gèlera pas. le réducteur est calibré pour passer de MAX 15 bars à 3 bars. La vanne permet de couper l’eau dans la tiny.

 

 

 

 

Budget

Le budget plomberie est un peu plus compliqué à présenter car on a pas mal pataugé, avec des raccords défectueux, qui ne conviennent pas au circuit, ou bien des changements de dernière minute, des achats par ci par là, Mais voici un ordre d’idée: 1000€ à peu près en comptant le chauffe-eau. Les gros achats en plomberie sont le chauffe-eau à 315€, les raccords multicouche, le réducteur de pression, les matériaux pour la brasure du cuivre et toute la robinetterie.

 

Installation du poêle

Installation du poêle à bois

L’installation du poêle n’est pas un mince affaire, cela nous a demandé plusieurs semaines (pas à temps plein) pour récolter tout le matériel nécessaire et pour la mise en place. Voici les points importants:

  • Type de tuyaux et pièces nécessaires pour tout le conduit
  • Fabrication d’un chevêtre pour le passage de toit
  • Protection du sol et du mur
  • Fixation du conduit sur le toit pour qu’il ne bouge pas lors de grands vents
  • Étanchéité du passage de toit

Notes

  • Pas de raccords dans l’épaisseur du plafond
  • Norme : 8cm entre la (double) paroi du conduit et les matériaux combustibles
  • Présence de deux types de conduit :
    • le conduit simple en sortie de poêle
    • le conduit isolé double ou triple paroi
  • Le conduit de raccordement ne peut pas comporter plus de 2 changements de direction
  • On ne peut avoir qu’un seul foyer par conduit, taille de 150 a 180 mm
  • La largeur du conduit doit être supérieure ou égale au diamètre de la sortie de l’appareil (« buse ») .
  • Si le diamètre du conduit doit être modifié, il faut que le changement de section soit le plus haut possible, à la pénétration du conduit de raccordement dans le conduit de fumée.
  • Il est possible de mettre en place un système de récupération ou de distribution d’air chaud (avec avis technique dans le second cas) afin que la chaleur soit diffusée dans toute la maison
  • La sortie des fumées doit se faire à 40 cm au dessus du faitage du toit (sauf pour une installation d’un poele à granulés dite « étanche »)

Diamètre : 125mm

Liens:

Isolant qui ne brûle pas :

=> Achat d’un kit de fumisterie pour le poêle

Installateurs Pro

  • Les 4 éléments – Draguignan
    • Contact : Ollivier Giboin
    • Adresse : 279 av Salvador allende 83300 DRAGUIGNAN
    • Tel : 04 94 85 77 63
  • Devis à 2000 balles pour uniquement les matériaux, conduits, … Plus jamais rappellé ces gens :

Fumisterie

  • Adaptateur sur la buse du poêle ou conduite de départ (https://www.mr-bricolage.fr/chauffage-traitement-de-l-air/evacuation-des-fumees/raccord/collier-de-depart-inox-o-125-mm-ten.html?magasin=Draguignan)
  • conduit de raccordement qui monte à partir de l’adaptateur (tuyau emaillé, aluminié ou inox) => https://www.mr-bricolage.fr/tuyaux-noir-mat-email-100-cm-125-mm-diametre-ten.html?magasin=Draguignan
  • Tuyau émaillé haut pour la sortie de plafond
  • DTU fumisterie 24.1 => conduit de raccordement distant de 3 diamètres de toute cloison combustible
    • Habillage ventilé poujolat qui permet au conduit d’être à 1 diamètre de toute cloison combustible
  • Kit de fixation pour bacacier : http://www.ce-distribution.com/fumisterie/pipeco-noir-embase-carree-kit-bac-acier.html => 60€
  • Colliers de suspension (ou collier mural)
  • Colliers de jonction (pour faire le lien entre 2 tuyaux)
  • 1 chapeau pare-pluie pare-vent
  • Câbles de serrage pour fixer au toit
  • Plaque de protection le long du conduit

Etanchéité toiture

Manchon fenoflash :

Ce type de manchon est très pratique et est utilisé par des professionels. Il est facile à installer et permet une très bonne étanchéité. Testé et approuvé

Kits

Installation

Le poêle est surélevé un peu de 3 cm sur un socle recouvert d’une plaque d’aluminium. Le conduit passe le long du mur à 15cm. La composition du mur reste la même, isolant laine de roche, frein vapeur et lambris. Avec une plaque de 1,5m derrière le poêle fixée sur le lambris avec une lame d’air d’1cm. Nous l’avons fixé avec des bouts de tuyaux coupés à 1cm. Ce qui permet une bonne lame d’air. Lorsque le poêle est au plus chaud, c’est à dire très chaud, la plaque reste froide et derrière la plaque tout est froid. Par contre certains endroits près du conduit qui ne sont pas recouvert par la plaque sont très chauds. C’est un très bon moyen pour protéger sa paroi.

Chevêtre

Plaque de propreté exterieure

Le conduit qui part du poêle n’est pas isolé (c’est à dire en simple parroi) sur 1m pour un démarrage plus rapide puis il y’a un conduit isolé (double paroi) jusqu’au toit , puis avant le passage de la tôle, à travers le chevêtre, on met un adaptateur double-> simple paroi pour passer le bacacier.

Sur ce site : http://www.chemineediscounter.fr/ nous avons trouvé à un bon prix pratiquement toutes les pièces nécessaires et même de la peinture noire pour 2 tuyaux que nous avons récupéré sur leboncoin. Il est possible d’appeler le gars qui connait bien son sujet. Frais de port un peu cher car cela vient de hollande mais sur une grosse commande ça passe.

 

 

Fixation au toit

Pour gérer l’étanchéité, on utilise un manchon pipeco 125mm, un coude à 45° pour remonter, puis un tuyau d’1m pour aller au dessus de la faitière, avec un chapeau pare-pluie et 3 câbles avec des serre-câble accrochés au toit par les tire-fonds du bacacier pour la fixation. ça n’a pas bougé avec des vents proches de 100Km/h.

Voici les pièces nécessaires

  • tuyau simple parroi 125 qui part du poêle de 1m
  • Adaptateur simple -> double parroi
  • Tuyau double parroi qui continue vers le plafond 0,5m
  • coude 45° double parroi pour être perpendiculaire au plafond
  • Plaque de propreté 350×350 avec ouverture de 180mm
  • adaptateur double simple parroi avant bacacier
  • coude 45° 125mm simple parroi pour passer le toit
  • tuyau 1m pour monter sur faitière
  • Chapeau pare pluie
  • Plaque de protection poele

Sources : Sujet sur le collectif 

L’installation finale. Notez la belle tâche qui vient d’un produit bien pourri de nettoyage de vitre.

Budget

  • Poêle à bois ; Royal Fire TM à 200€ 5KW (un peu puissant) + 100€ de Fdp (vient de UK) = 300€
  • 2 tuyaux de 80cm + 1m + 2 coudes à 45° = 10€ sur leboncoin
  • Tous les éléments de fumisterie listés plus haut acheté sur cheminees-discounter = à peu près 330€
  • Divers éléments pour fixer le conduit au toit : 20€ à peu près à l’entrepot du bricolage
  • Kit d’étanchéité pipeco = 100€

Au total : 760€

Ce prix comprend toute l’installation, on est loin du devis des 4 éléments à draguignan. Ce système de chauffage est plus cher qu’un chauffage gaz ou éléctrique, bien plus cher même. Mais voici la liste des avantages de ce type de chauffage:

  • Permet d’assécher toute l’humidité de la tiny. Quand le poêle est allumé, on a aucun problème de condensation ou humidité dans l’air. On est à deux dans la tiny.
  • Nous avons le bois de chauffage gratuit car dans une région avec beaucoup de forêts et nous connaissons des gens qui nous laissent faire du bois. Donc aucun frais supplémentaires pour le chauffage.
  • Esthétiquement ça claque d’avoir un feu de cheminée, rien ne vaut une bonne soirée d’hiver au coin du feu.
  • Avec ça on aura jamais froid.

Electricité

Notes

  • Boitiers de dérivation
  • Bornes automatiques (pour connecter les câbles entre eux)
  • Tableau electrique
  • Câble 1,5mm²
    • Disjoncteur 16A pour 8 prises MAX
  • Câble 2,5mm²
    • Disjoncteur 20A pour 12 prises MAX
  • Disjoncteur différentiel 30mA

Branchement interrupteur lampe

Branchement des interrupteurs entre eux

D’après ce forum on peut utiliser les interrupteurs comme des boites de dérivation. Nous n’utilisons pas cette solution.

Va et vient

Solution technique

Après pas mal de questionnements, nous avons choisi cette solution de circuit electrique

Il y a 5 circuits :

  • 1 dédié pour la machine à laver avec un disjoncteur 20A
  • 1 pour 5 prises branchées en parallèle avec un disjoncteur 16A
  • 1 autre pour 5 prises branchées en parallèle avec un disjoncteur 16A
  • 1 pour 3 interrupteurs et 5 luminaires 10A
    • 1 interrupteur pour 2 spots
    • 1 interrupteur pour un luminaire au dessus du chassis fixe
    • 1 interrupteur pour une lampe exterieure
    • 1 luminaire branché
    • 2 boites de dérivation
  • 1 pour 4 interrupteurs dont 1 va et vient
    • 2 interrupteurs pour le va et vient
    • 1 interrupteur pour 2 spots dans la cuisine
    • 1 interrupteur pour 2 lampes dans la sdb
    • 1 boitier de dérivation

Remarques

  • Il est beaucoup plus simple d’utiliser des boitiers de dérivation en étoile pour brancher les interrupteurs. Un câble 1,5mm² part du boitier vers un interrupteur.
  • Nous utilisons des boitiers d’encastrement pour les prises et interrupteurs de 4cm de profondeur. N’ayant que 2,4 cm entre le frein-vapeur et la paroi du mur, nous avons rajouté un cadre en bois de 2cm pour y encastrer les interrupteurs et prises.
  • Nous avons utilisé les boîtiers d’encastrement gris de debflex et non pas rouges. Ils sont 2x plus chers mais 10x plus performants pour accrocher solidement les prises au mur.
  • Le budget elec est à peu près de 150€ en comptant les câbles, le tableau, les interrupteurs, prises, boites de dériv, boîtiers d’encastrement, quelques dominos, wago et quelques outils.
  • Nous avons utilisé une tenaille, un petit tournevis plat et cruciforme, un dénudeur, un cutter, une scie cloche pour les trous des prises et interrupteurs, et surtout le site http://schema-electrique.net/

 

Pendant la mise en place de l’électricité, il faut s’attendre à avoir un beau bordel de câbles :

Isolation et frein-vapeur

Etape de construction assez facile.

L’isolation

Il s’agit de remplir tous les espaces entre les montants de l’ossature avec de l’isolant. Nous avons 3 types d’isolant:

  • Du biofib trio
  • De la laine de bois
  • De la laine de roche
Biofib trio

Isolant le plus léger qui est mis dans les murs, un peu moins performant que la laine de bois mais beaucoup plus léger. C’est ce critère qui nous a décidé.

  • Prix: 10€/m²
  • Poids: 30Kg/m3
  • Résistance thermique R (pour 100mm) : 2,55
  • Pérméabilité à la vapeur d’eau, Valeur SD (pour 100mm) : 0,15
Laine de bois

Plus performante mais plus lourde, on en a mis uniquement au plafond sous le bacacier qui chauffe beaucoup.

  • Prix: 10€/m²
  • Poids: 50Kg/m3
  • Résistance thermique R (pour 100mm) : 2,75
  • Perméabilité à la vapeur d’eau, Valeur SD (pour 100mm) : 0,3
Laine de roche

Moins écologique et plus lourde, elle nous permet de sécuriser le conduit de poele. Tout le long du conduit dans le mur et le plafond nous mettons de la laine de roche

  • Prix: 7€/m²
  • Poids: 23Kg/m3
  • Résistance thermique R (pour 100mm) : 2,35
  • Perméabilité à la vapeur d’eau, Valeur SD (pour 100mm) : ?

L’entraxe (distance entre les montants en bois) des montant a été plus ou moins étudiée pour accueillir facilement les plaques d’isolant. La laine de bois mesure 57,5cm de large,  nous avons au maximum défini une entraxe de 56cm entre les montants du plafond pour caler facilement ces plaques et pour minimiser leur découpe.

Autre info, pour découper les plaques nous avons utilisé un bon vieux couteau à pain qui fonctionne aussi bien qu’un couteau spécial et cher. Pour les 3 types d’isolant.

Mise en place du frein-vapeur

Il s’agit de la même opération que pour le pare-pluie. A deux c’est toujours mieux. Il suffit de dérouler la bande de frein vapeur en partant du bas, en étant le plus droit possible et en agrafant sur les montants tous les 10cm. Ensuite on fait des découpes spéciales pour les jouées ou le plafond et on scotche chaque liaison. Assez simple mais un peu long. Il faut bien le faire pour ne pas avoir de soucis avec la vapeur d’eau dans l’isolant.

Nous avons utilisé :

  • les 3/4 d’un rouleau de 50m de frein vapeur
  • 3,5 rouleaux de scotch spécial frein/pare vapeur
  • A peu près 3 boites d’agraphes
  • Un cutter
  • Un niveau
  • Un couteau à pain
  • Une agrapheuse

Remarques : un chantier techniquement facile.

Finitions extérieures

Nous allons parler ici de la pose du bardage sur les jouées, la pose des rives de pignon et des rives en solin et de la pose de la faîtière qui vient recouvrir le tout. Nous avons eu pas mal de problématiques, d’ordre technique et esthétique car nous avons raté des étapes lors de la fabrication de l’ossature et la pose du liteaunage. De même nous avons mal géré la commande des rives et donc nous avons du bidouillé avec des chutes tôle bacacier pour fabriquer nous même des rives en solin, les rives qui sont contre un mur qui monte.

Tout d’abord, nous nous occupons des rives en solin, en premier car le bardage des jouées doit se poser par dessus. Nous la fabriquons avec une chute de tôle bacacier

 

 

 

Puis une fois posée correctement, cad qu’elle doit couvrir une onde de la tôle du toit, puis remonter le long du mur, nous posons un bardage vertical par dessus cette rive. De cette manière l’eau coulera le long du bardage puis le long de la l’onde. Nous répétons cette manœuvre pour les 4 jouées.

 

Nous passons ensuite aux rives de pignons, cad les rives du toit qui se termine sur les murs les plus petits (les pignons). Ces rives englobent une onde de la tôle bacacier et viennent terminer sur le mur avec un petit relevé qui permet à l’eau de ne pas remonter. Nous posons ces rives par dessus une planche de bardage pour une raison de taille de rive. Sur un des pignons, nous avons du faire marche arrière à cause d’un gros problème de hauteur de faîtière. Effectivement sur le pignon de la flèche, les rives étaient plus haute que la faîtière du toit mezzanine. Sur ce pignon, nous avons donc du enlever les planches sous la rive et découper un bout de la tôle du toit pour rabaisser les rives, ce qui a permis de se remettre à niveau de la faîtière de la mezzanine. Ce n’est pas parfait, il reste encore des petites finitions mais ça devrait passer.

 

 

Rendu final : Un toit pas super droit

 

 

Autres finitions

Un autre type de finition qui ne parait pas être un grand boulot, c’est la mise en place des tableaux des fenêtres et porte. Et pourtant il m’a fallut quelques jours pour le réaliser. Il faut en fait placer des planches de bois sur les contours des fenêtres pour cacher l’affreux mais utile pare-pluie. Pour ce faire, on utilise les chutes de bardage en red cedar. LA complexité est que rien n’est droit, donc il faut couper des planches qui par ex font 88cm en haut, 87,4cm en bas, avec un angle et un autre angle pour le haut. Ensuite, j’utilise du papier de verre pour casser les arrêtes, et je fixe ces planches avec 3 ou 4 vis soit dans le liteau soit le bardage avec bien sûr un pré-percage. Pour certaines j’ai du mettre une cale sour la planche. Par la suite, nous peindrons ces tableaux ainsi que les fenêtres d’une couleur qui n’est pas encore définie.

 

C.B

Couverture en bacacier

Cette étape est importante et compliquée car il faut éviter que la moindre goutte d’eau passe en dessous de la tôle ondulée en bacacier.

Nous utilisons donc du bacacier qui correspond à des tôles en métal.

Découpe du bacacier

On peut utiliser des outils de découpe style cisaille mais ces outils pour découper du métal sont chers. Par exemple une grignoteuse. On peut utiliser une disqueuse mais son grand désavantage est de projeter un peu partout des micro bouts de métal en fusion qui attaquent la couche protectrice de la tôle. On utilise donc des draps mouillés pour protéger la tôle et on disque avec la tôle retournée. Finalement, on remarquera des particules de métal se sont retrouvés sur le bardage, ce qui a provoqué de nombreuses tâches noires sur celui-ci. Il faut vraiment éviter la disqueuse et préférer les cisailles ou grignoteuses, voire une scie sabre.

Pose du bacacier

On pose le bacacier sur des liteaux (Voir article liteaunage). On vient le fixer grâce à des tire-fonds qui font 10 cm de hauteur.

  • Sur les pignons (les petits murs), on doit poser une rive de pignon (ou bande de rive) qui vient recouvrir une onde du bacacier et le bardage en dessous.
  • Si un mur touche un toit (dans notre cas, les jouées), il faut mettre une rive en solin (ou rive contre mur). Cette rive vient recouvrir l’onde du bacacier en bas et se fait recouvrir par le bardage en haut.

Il reste la problématique des bas de toit. On fait dépasser de 2 cm le bacacier pour que le bardage vienne se coller en dessous. On peut aussi rajouter des planches sous la tôle qui fait la jonction avec le bardage.

On pose la faîtière en dernier qui vient recouvrir le tout.

 

Remarques:

  • Lors de la pose des tôles, être sûr que les ondes correspondent entre les deux pentes, pour prévoir une pose facile de la faîtière.
  • Pour les bords des toits, connaitre la dimension de ses rives pour savoir comment les ondes doivent terminer le toit. Cela permet ensuite de poser facilement les rives.

Liteaunage

Le principe du liteaunage est de visser des liteaux sur les montants des murs et sur les chevrons du toit. C’est sur ces liteaux que l’on va fixer le bardage d’une part et les tôles bacacier d’autre part.

Nous avons des liteaux de 27/40 cad 27mm sur 40mm. On utilise des vis 4×40 (4 mm de diamètre pour 40 mm de hauteur) pour les liteaux de 2 cm et des vis 5×50 ou 3,5×55 pour les liteaux de 2,7 cm

En premier nous avons fixé les liteaux du bardage que l’on a raboté pour avoir une épaisseur de 2 cm au lieu de 2,7 cm. Pourquoi ? car sous les bavettes des fenêtres nous avons laissé la place pour 2 cm de liteau + 1,8 cm de bardage. Il faut donc respecter cette épaisseur de liteau. De plus il est conseillé d’avoir une lame d’air de 2 cm derrière un bardage.

Pour le toit, après quelques aller et retour sur le collectif fb, nous avons choisi de fabriquer un double liteaunage. Cela consiste à fixer des liteaux perpendiculaires à la faîtière (2,7 cm) puis par dessus des liteaux parallèles à la faîtière, ce qui fait une lame d’air de 5,4 cm. Ayant des tire-fonds (grosses vis) de 10 cm, cela nous permet lors de la fixation des tôles bacacier de ne pas percer le pare-pluie. La problématique de cette solution est de surélever la faîtière qui est le point le plus haut de la tiny. Dans notre cas, nous restons quand même dans les environs des 4 m de hauteur.

Une fois les liteaux posés, il ne reste plus qu’à poser le bardage et les tôles bacacier.

Remarques:

  • Il faut faire attention d’avoir des liteaux qui partent de l’extrémité basse vers l’extrémité haute du mur pour ne pas avoir de soucis lors de la pose du bardage
  • Pareil pour le toit.

Pose du pare-pluie

La pose du pare-pluie dépend de la façon dont on pose le premier tour. On a un rouleau et le but est d’être parfaitement parallèle au sol. Une personne qui tient le rouleau et une personne qui fixe le pare-pluie grâce à des agrafes. Une fois que l’on a fait le tour de la maison, à deux c’est mieux, on passe au niveau supérieur et utilisant les repères présents sur le pare-pluie. Ce n’est pas très compliqué mais il faut être droit, bien tendre et bien fixer avec des agrafes, ne pas lésiner sur les agrafes. De toute façon le liteaunage viendra fixer un peu plus le pare-pluie. On peut s’aider avec un cordex pour être sûr d’être droit.

Pour le toit, on découpe des bouts de pare-pluie et on a bien fait gaffe de scotcher toutes les liaisons avec du scotch spécial vendu avec le pare-pluie.

« Older posts

© 2019 Into the wild

Theme by Anders NorenUp ↑