Alternative life

Catégorie : Te Araroa (Page 2 of 2)

240 Km South Island

Wahou l’ile du sud est magnifique !

J’en suis a 15 jours de marche en deux parties principales (sans compter les routes et les sections ininteressantes) :

  • Queen Charlotte Track : Shipcove -> Havelock (80 Km)
  • Richmond ranges : Pelorus Bridge -> Saint Arnaud (100Km)

La premiere partie etait assez simple, le long de la mer, c’etait absolument magnifique. La deuxieme partie comporte des sections assez ardues avec du denivele, ca monte pas mal et donc des paysages a couper le souffle.  Il nous a fallu 6 jours pour la premiere partie et 9 jours pour la deuxieme. Je dis ‘nous’ car je ne marche pas seul, j’ai marche avec des allemands, suisse, canadiens. Peut etre que je vais marcher avec des irlandais et americains deja rencontres dans l’ile du nord et qui me collent au train.

Pour la deuxieme partie il y a un bon reseau de refuges qui contiennent uniquenment de 6 a 16 lits avec une cheminee et dans la plupart des cas de l’eau de pluie. Il a donc fallu transporter 10 jours de bouffe soit a peu pres 7 kg dans mon cas, ce qui est beaucoup. Le poids de base de mon sac est tres leger (7kg), cela sauve mes genoux pour le moment.

toto

Sections 76 a 87

Les 240 Km completes correspondent a peu pres aux sections 76 a 87 sur la carte de la nouvelle zelande ile du sud.

Et voici quelques photos du queen Charlotte Track :

Et de la deuxieme partie : Richmond National Park :

Prochaine etape : Waiau Pass Track, 6 jours de regalade avec 114 Km pour monter a 1870 m soit le 2eme point le plus haut du Te Araroa.

JE SUIS CHARLIE

Apres avoir passe 3 jours dans un campement pour travailleurs immigres, je pense avoir decouvert une part sombre de la face cachee de la nouvelle zelande. Les (v)ignobles de l’ile du sud usent de tous les moyens pour raquetter les pauvres jeunes etrangers en quete de dollars. Je ne sais pas si je peux generaliser mais apres avoir discuter avec ces jeunes, j’ai ete horrifie par leurs conditions de travail et le peu d’argent qu’ils recoltent.

Tout d’abord : pas de contrat, tu peux etre vire du jour au lendemain, tu es paye au rendement, au pied de vigne, pas de pause ou peu, tu dois payer tes deplacements dans les vignes, par exemple pour aller d’une vigne a une autre (ca peut etre des longues distances) si tu montes dans le van du vignoble tu dois payer 5$ par deplacement. Si tu es en retard le matin, ils enlevent quelques dollars sur ta paie. Certains ont travaille 13h d’affille sans pause, le vignoble ne met a disposition que de l’eau, rien d’autre. Pour 24h de travail certain ont recolte 200$, soit a peu pres 8$ de l’heure dans de tres mauvaises conditions. Le probleme c’est que ces jeunes apres 1 ou 2 mois dans l’ile du nord n’ont plus un sou, ils n’ont donc pas le choix, ils doivent bosser, ils acceptent donc n’importe quel boulot avec n’importe quelle condition. Les vignobles le savent et en profitent largement.

Bref tout n’est pas rose en NZ

Pour ma part j’ai expedie 15Kg de bouffe a 3 endroits dans l’ile du sud car il n’y a pas de reapprovisionnement partout. Je commence aujourd’hui a marcher a partir de Shipcove pour 7 jours de marche. Mon seul objectif est de marcher sans blessure et sans douleur, j’ai donc decide de partir seul pour cette premiere partie pour vraiment marcher a mon rythme. Je ne peux pas me permettre de suivre la machine infernale americaine.

Pas de photo dans cet article, je suis encore sous le choc apres l’attentat contre Charlie Hebdo. J’ai juste une rage immense qui passera surement dans les montagnes neo zelandaises. Petit hommage a ces grands dessinateurs et journalistes. Mes pensees seront dirigees vers eux pendant ma marche.

10922828_10205839695416671_374764708586467778_n

5 jours de trek dans la chaine de Tararua

youpi je peux marcher. Apres 5 jours de marche dans les montagnes de tararua au nord de wellington, je peux enfin marcher sans douleur. Test réussi. Je suis donc avec mon groupe d’américains et d’autrichiens en train de terminer le TA de l’ile du nord. Ces 5 jours dans les montagnes ont été formidables, que du beau temps, des paysages a couper le souffle et une vue sur les contreforts des alpes de l’ile du sud. Cette ile dans laquelle je vais marcher promet d’être très montagneuse mais très belle aussi.

Tout ceci aurait été parfait si on n’avait pas perdu le collègue autrichien dans la dernière étape, Il marchait derriere et au bout de 30 min il s’est trompe de route et s’est retrouve dans la rivière otaki réputée très dangereuse. Je suis reparti en arrière pour le chercher mais aucune trace de lui, il était deja loin perdu dans la rivière, je suis donc reparti sur le sentier pour terminer l’étape et revenir prévenir les autres que l’autrichien était introuvable. 24h plus tard toujours pas de nouvelles, on a donc prévenu les autorités (111). tout ceci a monopolise 3 hélicoptères et 30 personnes pour 24 heures, dont un nouvel hélicoptère français (he he) bourre d’électronique capable de detecter de la chaleur a 3000 miles dans la nuit.

Bref ils ont retrouve le gugusse après 48 heures sans manger, mouille et blesse. Mais tout est bien qui finit bien, Sa guitare l’a sauvé, car il l’a laissée pointant la direction de sa marche.

Autre anecdote, j’ai marche tellement rapidement sur la dernière étape que mes chaussettes en laine ont brule, ca peut arriver il parait avec les chaussettes en laine uniquement (voir les photos)

Whanganui River

Apres 7 jours de canoe sur la Whanganui River, nous voila a Whanganui avec mon nouveau groupe le TA Train
compose de 2 pecheurs alaskiens, 2 americains coloradiens et 2 autrichiens rock n roll. Un periple avec 6 jours de canoe et 1 journee de repos a cause du mauvais temps,
et la riviere dont le niveau avait augmente de 3 metres. Il a donc fallu pagayer 83 km le dernier jour. Epique journee, mais heureusement avec les pluies des derniers jours, la riviere
etait plus rock n roll.
Ce fut une fantastique experience avec 5 jours de beau temps, 1 journee de pluie et une journee nuageuse. Tout le long de la riviere il y a une multitude de huts qui sont un equivalent
des refuges avec toilettes et eau plus ou moins potable, et avec une table, des bancs abrites par un toit. C’est tres bien construit et tres bien indique, on ne peut pas les rater
en etant sur la riviere.
Cette riviere n’est pas tres dangereuse, il faut pagayer beaucoup. Il ya tout de meme une centaine de rapides, dans lesquels je suis tombe 2 fois, une fois en essayant d’attraper une
biere en plein vol et la deuxieme dans un rapide mal negocie. Mais a chaque fois il facile de remettre le canoe a flot.
Niveau intendance je suis tombe dans un groupe qui a pense a tout, biere, whiskey, pancakes, hot dogs, burgers, … bref de la bonne bouffe americaine qu’il est tres facile a transporter
dans les canoes. Cela ne sera pas le cas lors de la marche, on repasse au couscous et aux sandwichs.
Quelques anecdotes en vrac, quelques chutes dans la riviere, des bonne soirees au coin du feu avec une guitare qu’un membre de la team a achetee juste pour la riviere,
Cette guitare ayant pris l’eau elle a un bon son blues

Ninety Mile Beach – 4 jours de trek

Hello, how are you ?

Je reviens de 4 jours de trek sur la plage de Ninety Mile Beach. Je suis parti de Cape Reinga avec l’incontournable photo du paneau. Cette premiere partie m’a emmene a Ahipara ou je prend un jour de repos. J’y vais tranquillou au debut. Je ne suis pas la pour faire la course avec des fantomes. D’autant que j’ai rencontre beaucoup de personnes bien sympatiques: un australien qui fait le trail dans l’autre sens (avec une belle barbe de 6 mois, moi dans 6 mois quoi) un couple de francais avec qui j’ai marche 1 journee, un couple d’alaskiens qui marchent un peu vite pour moi, une mere et sa fille canadiennes, un allemand, une allemande, hier soir j’ai fait un restau avec un couple d’Irlandais, aujourd’hui j’ai fait du stop avec un jeune allemand de 20 ans qui n’en avait jamais fait avant. Bref les recontres sont tres simples et les kiwis sont vraiment des gens ouverts d’esprit. J’ai rarement attendu plus de 10 min avant qu’une voiture s’arrete pour m’emmener.

DSCN2287

S’il n y avait pas ces histoires de banque cela serait plus que parfait.

Donc pour resumer :

  • Jour 1: 13Km et bivouac au twilight camp, tres tres sympa avec toilettes, eau de pluie et abri en bois. Magnifique pour cette premiere journee.
  • Jour 2: Camping The Bluff, eau a volonte + toilettes qui m’ont abrite du vent.
  • Jour 3: Camping sauvage derierre des dunes, nuit un peu difficile avec mon abri qui m’a moyennement abrite du vent et de la pluie. Et le tout sans eau pour boire et cuisiner. Mais ca c’est ma faute, j’avais rate un camping qq km avant.
  • Jour 4: apres une nuit pas top, 2h de marche pour arriver pres d’un cours d’eau, je n’attendais que ca pour faire un bon cafe. Une allemande est arrivee, je lui ai paye un bon cafe et on a pu discuter une bonne demi heure. La suite a ete beaucoup plus simple. C’est fou comme un cafe et une bonne discussion peuvent changer les choses. Apres ca, arrivee a Ahipara vers 16h. Un bon camping YHA pour me remettre de mes emotions.
  • Aujourd’hui jour ‘off’, recup et reorganisation nottement sur les bivouacs.

Une petite gallerie de photos pour illustrer cette premiere etape:

Quelques anecdotes en vrac:

  • Premiere nuit, j’avais la flemme de mettre la moustiquaire, je me suis reveille dans la nuit avec une limace sur la tete, tain ca mord ces trucs la, ca m’a reveille et maintenant j’ai une croute sur la tete. Je ne fais plus cette erreur
  • Une autre nuit, c’est un oppossum qui est venu dans ma tente pour voler un bout de pain, j’ai bien eu le temps de le voir manger son pain et repartir tranquilement. C’est l’avantage d’avoir un abri au lieu d’une tente, on est plus en contact avec la nature
  • J’ai voulu faire secher mes chaussettes le premier jour, le probleme c’est que je les ai oubliees en repartant. Pas de soucis il se trouve qu’au campement, le soir,  une personne avait laisse un sac d’affaires vouant alleger son sac et il y avait une paire de chaussettes de marche, des bonnes en plus 😉 je lui enverrai un email pour le remercier.
  • Une bande de chevaux sauvages est venue me reveiller le matin de la deuxieme nuit. Voir 5 chevaux galopant au lever du soleil sur la page, ca n’a pas de prix

Prochaine etape Kerikeri

SOBO / NOBO

Plusieurs fois je suis tombé sur ces inscriptions « SOBO / NOBO » sur des forums ou sites de randonnée anglophone. Après quelques recherches fructueuses, il s’agit en fait de la direction de la randonnée:

  • SOBO: SOuthBOund => Vers le sud
  • NOBO: NOrthBOund => Vers le nord

Dans mon cas ma randonnée au long cours en Nouvelle Zélande sera donc SOBO, vers le sud.

D’après ce que j’ai pu voir sur les divers sites et forums, les NOBO sont plus nombreux que les SOBO. Pour le TA, tous les inscrits sur la page Facebook pour la saison 2014-2015 sont des SOBO.

Newer posts »

© 2023 Into the wild

Theme by Anders NorenUp ↑