Alternative life

Section finale : te anau – bluff

J’ai voulu sortir de te anau rapidement pour faire les 25 petits kms en stop pour rejoindre le début du track. Et bien mon garçon, j’ai bêtement attendu 3h sans qu’aucune voiture ne s’arrête. Incroyable sur une route fréquentée en nz. Finalement le mieux dans ces cas là est de marcher. L’impression d’avancer soulage. 20 min plus tard un australien m’emmène au début de la section. Il s’agit d’une route de gravier sur 6 km pour arriver a la première hutte. Je déjeune ici mon habituel pain fromage et beurre de caca chouette en dessert. Nolan McNamara un américain sur le TA arriva a ce moment là. J’espère bien finir avec lui. Marcher c’est bien mais seul, ça n’a pas d’intérêt. En plus il a un plan pour les 80 derniers kms qui me plait bien. On arrive a la hutte Becketts qui est sur une variante du TA. Pour faire 4 km, il nous faut 2h, on passe par des marécages en longeant une rivière c’est pas top. De plus la hutte est difficile a voir, seul je l’aurais ratée. Un feu de cheminée, un couscous et une nuit plus tard, on reprend la route du TA pour atteindre aparima hut 2h plus tard pour le lunch. Ensuite on s’est engouffré dans une épaisse et apaisante forêt. Le temps se gâte. Il est temps d’arriver au refuge pour faire un bon feu. Le lendemain on est resté dans ce refuge car le temps était vraiment mauvais. Comme d’hab le fait de s’arrêter me provoque un rhume de tous les diables. Je devais couver ça depuis ma dernière nuit très froide sous tente.

Le jour 4 avec un peu de fièvre on a fait 27 km a travers une forêt d’abord puis une crête et enfin une vallée magnifique digne du roman de Tolkien, qui se trouve être privée. Le soir on s’est posé dans un auberge d’une ville proche : ohai. Il a suffit d’appeler le gars qui est venu nous chercher, m’a emmené faire les courses puis nous a ramené le lendemain sur le sentier a peu près à 7 km. L’auberge était vétuste mais correcte, mieux qu’une hutte. Il y avait tout ce qu’il fallait, une chambre perso, un bon lit, des douches et cuisine. En plus c’était un ancien pub.
Le jour 5 on a fait un gentil 16 km, mon comparse toujours avec son sac ostensiblement lourd. Il traîne une guitare et je ne l’ai jamais vu en jouer. Pour l’anecdote qu’un américain il faut toujours qu’il soit ‘better, bigger And faster’ soit ‘mieux, plus gros et plus rapide’. On a campé près d’une rivière, écouté le coulis de l’eau sur la terre, dis toi qu’au bout hé il y’a la terre et ça ça n’a rien d’éphémère.

Le Jour 6 on a marche a peu pres une vingtaine de km pour arriver dans une foret, on a campe la. Le jour 7 pareil une vingtaine de km pour arriver au dernier refuge du TA. 4 places et 6 personnes, 2 personnes ont campe dehors. Le jour d’apres nous avons marche 33 km pour rejoindre colac bay et son backpacker. Nous avons mange un bon burger pour prendre des forces pour preparer la marche du lendemain qui s’est averee epique. Effectivement je me suis laisse convaincre par un crazy americain de rallier bluff (la fin du TA) en une seule traite soit a peu pres 80 Km !!

Je l’ai fait ! et meme plus car en chemin j’ai perdu mon GPS (La 3eme fois depuis le debut du TA). Je m’en suis rendu compte apres 40 min de marche soit 4Km, J’ai donc du faire un aller-retour pour le recuperer, ca m’a rajoute 8Km et en sachant que dans la nuit je me suis plante de chemin, ca m’a rajoute 2 Km donc 90 en tout. C’etait long et il etait vraiment difficile de lutter contre le sommeil en sachant que j’ai fait une grosse erreur, je voulais acheter boisson et nourriture a invercargill mais a cause de mon pb de GPS j’y suis arrive a 23h, donc tout etait ferme. J’ai donc marche les 30 derniers kms sans boire ni manger. Oui oui c’est possible tout ca. Je n’avais qu’une envie c’etait de me jetter dans un fosse et dormir. Surtout durant les 22 Kms a marcher sur la voie rapide, 5 kiwis se sont arretes pour me proposer de m’emmener a Bluff, j’ai refuse 5 fois gentiment mais je pense que j’aurais accepte la 6eme fois. De plus il y avait une autre difficulte, les 30 premiers kilmetres se font sur differentes plages et j’avais les pieds mouilles, j’ai donc marche avec les pieds mouilles et ensables presque tout le long, c’est comme si mes chaussettes etaient en papier de verre. Heureusement j’avais mes Crocs, j’ai pu alterner un peu entre mes grosses chaussures mouillees et mes crocs. Bref c’etait une epreuve, je suis heureux de ne pas avoir lache et encore plus heureux de voir mon compatriote americain Nolan McNamara m’attendre a Bluff avec 2 bouteille de Bourbon-Cola.

DSCN3253

Nolan McNamara (Crazy American) and me in front of the famous sign in Bluff after 80Km in 1 go.

 

4 Comments

  1. BB

    Et bien, mon garçon ! On va t’appeler « crazy pied de feu ». C’est de la folie cette dernière étape ! Mais tu as dû être tellement heureux à l’arrivée.
    J’imagine que tu vas te reposer un peu, et après ?
    Continue d’écrire sur ton blog (et de mettre des photos), ça nous fait chaque fois rêver.
    BB

  2. clement

    Oui c’était ‘crazy’ cette étape maintenant je regarde des films dans une auberge de jeunesse.

  3. matthias

    ça y est c’est fini? j’ai envie de dire déjà!!!
    alors la suite du programme c’est quoi?

  4. clement

    Chercher du boulot m’ait peu être avant ça prendre le fameux train tranzalpine

Répondre à BB Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Into the wild

Theme by Anders NorenUp ↑